Heetch : l’application collaborative des noctambules


Heetch-catching est le nom anglais qui a inspiré les fondateurs de Heetch, la signification simplifiée est « auto-stop ». C’est une startup d’origine française créée  au mois d’Août 2013 afin d’exploiter une application mobile dont l’objectif est de faire fonctionner un covoiturage de nuit.

heetch.jpg

L’ouverture des lieux d’évènements nocturnes dans la ville de Paris et en banlieue parisienne est à l’origine de l’idée de projet base sur le décollage de l’économie de partage. L’application Heetch est inspirée des sites internet déjà fonctionnels tels qu’Air BnB.

Comment fonctionne cette application ?

Cette application Heetchmet en relation des chauffeurs non professionnels avec des clients, généralement nocturnes qui ont besoin de se déplacer  entre 20H et 6H du matin. Sur son mobile, le client mentionne sa position actuelle et sa destination. Heetch  assure la connexion, et le client ne fait qu’attendre  un chauffeur qui va se charger de ses itinéraires. Ce chauffeur connaît déjà toutes les conditions et les organisateurs de Heetchont déclaré avoir contrôlé  les papiers administratifs de ces chauffeurs particuliers, par exemple la carte grise, le permis de conduire, l’assurance et le casier judiciaire. L’application détermine le montant de la course que le client doit verser au chauffeur qui se charge de l’enregistrer, pour une question de confiance et de fidélisation. Un client mal payant est fiché sur l’application Heetch au risque de ne plus recevoir les services. A noter que l’application prélève un euro sur chaque course effectuée par un chauffeur.

Pourquoi cette application fait-elle scandale ?

Certains chauffeurs de VTC se plaignaient  auprès du tribunal de commerce de Paris pour demander la suspension de l’application Heetch, à cause de la concurrence déloyale. Le tribunal de commerce de Paris a rejeté la demande, sans avoir tranché malgré cela la question de la légalité de l’application sur le fond. Cette question de légalité de Heetch a été soulevée  quelques mois plus tard.

uberpop.jpg

Des mouvements pro-testateurs des taxis  parisiens ont incité le Préfet de Police de Paris à interdire les applications concernant Heetch et aussi UberPop et Djump qui mettent également en relation  des chauffeurs non professionnels avec des passagers. Il s’agirait probablement de réviser  le fonctionnement de Heetch.